Levée a trois heures du matin, faut faire chauffer l'eau ( tout de meme) pour la douche .un petit bol de the rapide et charger la valise etc..donner les qqs consignes oubliées la veille au gardien pour les transmettre( ou les oublier) a Jofrine...et me voila partie en voiture via Ambodifotatra , en chemin j'ai fait une halte chez le grand pere d'Aullivio car le gamin est en vacances chez lui et il etait décidé qu'il vienne avec moi.. jusque là tout s'est bien deroulé comme prevu et avons pris place dans la nouveau bateau nomme EL Condor qui fait la traversée mais qui va plus loin que Soanerano , il accoste a 8OKms de Tamatave  ( en attente d'un vrai embarcadere sur cette cote en face de Ste Marie)c'etait l'occasion de tester et aussi de prendre la mesure du gain de temps de confort et de fatigue.. celà etait en projet car au moment de partir l'helice a ete prise par un gros tas de cordages noyés dans le fond du port ou etait attache une chaine et deux moteurs tres vieux de je ne sais quel engins.. le fond de ce port est  une veritable decharge la preuve..la gestion des dechets doit etre prioritaire ici mais de loin dans les projets des elus..ou  tout au moins si sur le papiers celà est cité, de loin s'en faut que ce soit exécuté...appel a deux plongeurs et au bout de trois heures de serieux efforts voilà les enormes blocs de ces vieux moteurs  au bord du ponton  , nous avions le creux aux entrailles malgre tout , aussi j'ai decide de descendre du bateau comme bien d'autres et d'acheter pain saucisson fromage et eau... une collation sur le terrain vague proche du port m'a permisde faire la connaissance d'une jeune fille d'origine américaine ( en vacances) mais qui est sur la grde terre en temps normal  qui agit sur un projet contre le paludisme et la projection de produits destructeurs de larves de moustiques, notre conversation allait bon train et voilà q'une main tape mon dos tout doucement, j'entends "marraine" et je vois Francelino dit beba avec une cousine et sa grande mere venus voir le nouveau bateau de 120 places qui est une merveille  , là j'apprends que l'enfant refuse autorite et ne veut plus rester en vacances en famille et veut revenir au centre..apres qqs discutions avec la grand mere je propose d'amener l'enfant avec nous s'il y a de la place( avais bien vu qu'il y en avait mais voulais m'en assurer)grande joie  et re-embarquons a dix heures trente seulement car il  a fallu attendre la marée, au final avons donc traversé en compagnie des  baleines en tout confort mais avons du debarquer en canot  car l'embarcadere n'est pas fait! un saut dans l'eau de mer sable etc.. et ce n'est que le soir que nous sommes arrives fourbus  a Tamatave, ce fut la "foire" car plusieurs bus! qui doit monter dans lequel qui descend ou bref peu ou pas d'organisation il restait les 80 kms