lettre ouverte à Marraine

"je garde un souvenir extraordinaire de notre petit séjour à l’orphelinat du 21 novembre dernier au 8 décembre .

Moi aussi j’avais appris votre existence par l’émission diffusée sur la 5, j’avais été très touchée par le courage qui vous animait et j’avais de suite, décidé de parrainer un enfant, mais, comment dire, l’argent du parrainage  est prélevé chaque mois, on reçoit des nouvelles de notre filleule de temps en temps ainsi que des photos , mais cela reste, quand même assez virtuel;

Aussi cette année, j’ai eu envie de m’impliquer un peu plus, d’aller toucher du doigt ce que représente une telle réalisation, autant vous dire que j’étais un peu angoissée avant de partir, un orphelinat ce n’est pas très gai, qu’allais-je pouvoir apporter à ces enfants, n’allais-je pas mesurer mon impuissance face à eux ? Que de questions inutiles !.....je m’en rends compte aujourd’hui …

A notre arrivée à l’aéroport Landry nous attendait avec un  taxi brousse, nous sommes passés par l’annexe, à Ambodifotatra pour prendre Judith notre filleule ainsi que sa sœur Cynthia toutes deux sont maintenant en 6ème et  ne vivent plus à l’orphelinat en brousse, mais à l'annexe en ville pour suivre le collège.

 

 

P1030116P1030207

 

 

Fort heureusement Marraine avait trouvé la solution :                                                                                                    Elles passeraient quand même le week-end avec nous ;

 

 

 

 

 

 

 

après une petite trentaine de kms nous sommes arrivés à ANIVORANO à notre arrivée nous avons été accueillis par tous les enfants qui se sont précipités au-devant du taxi.

J' ai découvert avec émotion ces adorables petites bouilles brunes si souriantes, puis nous avons pris possession de notre  bungalow « la baleine » au bord de la mer, bordée d’arbres du voyageur et là ce fut l’émerveillement, quel endroit splendide et magique, mon mari et moi nous attendions à tout, sauf à ça …..

P1030149

 

Ensuite, Jofrine nous a emmenés  pour nous faire visiter le camp et là, notre étonnement est allé crescendo au fur et à mesure de nos découvertes :                                                                                                                                                  Toutes les installations étaient très propres, très bien entretenues, bien sûr d’une grande simplicité, mais l’essentiel était là, arrangé avec goût.        

P1030096

 

 

 

                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 les enfants sont très bien nourris, nous avons découvert les grandes tablées du réfectoire,

les installations sanitaires où tout ce petit monde va tous les jours se doucher, se brosser les dents.                                           Il n’y a que les dortoirs qui sont trop petits, 3 enfants dorment par lit, mais plus pour longtemps, toute l’équipe des maçons et charpentiers s’emploient à terminer le nouveau et très vaste dortoir où chacun aura sa place.                                              nous avons aussi visité l’école maternelle où une maîtresse vient tous les jours s’occuper des plus petits, les grands se rendant à l’école du village.                                                                                                                                                     Tous les enfants sont propres car changés tous les jours, pouvez-vous imaginer les montagnes de linge lavé à la main chaque matin ?                                                                                                                                                                  

Mon plus grand bonheur a été de constater le bien-être des enfants, leur joie de vivre, ils chantent tout le temps, je ne me rappelle pas sans émotion leurs concerts improvisés à la tombée du jour, un seau retourné servant de tam-tam et leurs voix si claires s’élevant sous un croissant de lune….

P1030396

P1030503

P1030549

P1030572

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je ne passerai pas non plus sous silence, l’accueil que nous avons eu de la part de tout le personnel, leurs sourires et leur gentillesse et bien sûr les excellents repas qui nous ont été servis, sans oublier les apéros avec le merveilleux punch-coco fabriqué par Jofrine.

P1030568

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mon seul regret est de n’avoir pu rencontrer Michelle qui se trouvait en France à ce moment-là, ce que j’ai pu constater sur place m’a fait dire à mon mari « Michelle ne peut être qu’une maîtresse femme pour avoir mis en place et faire fonctionner de manière aussi magistrale cette belle structure » en effet, sans un fort charisme, beaucoup de dévouement et d’abnégation, une volonté à toute épreuve et un immense courage, cet orphelinat n’aurait pu voir le  jour et surtout ne serait pas ce qu’il est.

On a fait des ateliers maquillages, des ateliers coloriage, des distributions de bonbons et surtout quantités de câlins….

P1030257

P1030282P1030284

P1030286

P1030287

Je suis sûre, au bout du compte que ces enfants m’ont apporté beaucoup plus que je n’ai pu leur donner,avec eux on est juste dans « l’être » et non pas le « paraître » qui sont souvent le lot de nos sociétés occidentalisées, juste nos cœurs à la rencontre d’autres cœurs …. QUE CA FAIT DU BIEN !

P1030587

Merci pour tout ce que vous m’avez apporté, vous aussi si vous avez le blues, si vous vous dites que chez nous rien ne va plus, offrez-vous ce voyage, allez partager pour quelques jours la vie des Zazas, vous en reviendrez transformés, ah encore quelque chose, n’oubliez pas les kleenex car la séparation est dure….

P1030590

Marcelle