Plus rapide que moi qui peine un peu à répondre à tous vos @ accumulés depuis 3 semaines... Je ne vous oublie pas !

voici le témoignage de Michèle KL., qui vient de passer au centre et y apporter son aide efficace ! les enfants ont été charmés par sa sérénité, patience et gentillesse.  Et même après son départ je peux vous dire que ses comptines résonnent encore dans le centre ! d'ailleurs, j' ai aussi redécouvert mon enfance avec toutes ses mélodies... Les enfants ne parlent pas beaucoup le français mais pour ce qui est d' apprendre les textes à chanter, c'est vraiment étonnant ce qu'ils mémorisent ! en plus avec leur petit accent !

 

Le charme des Zazas de Ste Marie !

 Je m'appelle Michèle, je suis enseignante à Mayotte et j'ai 56 ans . Pendant mes vacances d'octobre, je suis venue à Zazakely après avoir lu un article de journal à la fin d'un voyage à Madagascar en août 2012.

Motivée depuis longtemps par la création d'un orphelinat en Afrique, j'ai été littéralement stupéfaite et enthousiasmée par la fondation de Michelle MARTRES . Ce n'est pas un orphelinat que j'ai trouvé mais une grande famille, beaucoup d'organisation, un engagement à toute épreuve, un dynamisme démesuré, le sens du respect de l'autre, la vie donnée aux enfants !

Une foi explosive et communicative ! De la joie !

Pendant 9 jours, j'ai été le plus simplement du monde intégrée au quotidien de l'établissement en tant que bénévole : je suis allée à l'école du village tous les matins, j'ai appris des chansons aux élèves des 5 classes ; l'après-midi, j'ai animé des ateliers divers : soutien scolaire maths et français, dessin . J'ai accompagné les enfants dans leurs sorties : baignades à la cascade, à la plage, service eau à la fontaine.

J'ai marché sur leur route, ils m'ont tenu la main : je crois que je la lâcherai plus !

 

                                                                             Michèle KL, bénévole et séduite !

 

Si vous venez à votre tour et que vous voulez apporter quelque chose, voilà ce que je pourrais vous suggérer : radio-lecteur de CD à piles (car pas d'électricité courante ni à Zazakely, ni à l'école), une brouette (et oui, pour la corvée d'eau ou pour le jardin, ce serait bien !), un pistolet à colle et une perceuse rechargeables (pour les travaux artistiques des plus grands)